La Commission locale de l’Eau (CLE) est une sorte de petit parlement de l’eau à l’échelle locale.

Vous déposez un permis de construire ? La CLE a son mot à dire ! En effet, elle est consultée et donne son avis sur tous les documents d’urbanisme (PLU, cartes communales, SCOT), mais aussi sur des projets d’aménagement.

La CLE est le véritable organe décisionnel du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE). Celui-ci vise à préserver les rivières, les nappes phréatiques, la qualité et l’abondance de l’eau. Il protège aussi la biodiversité, la faune et la flore des cours d’eau, des berges, des bois environnants, des zones humides. Mais aussi à valoriser ces ilots de nature, les promouvoir comme des espaces de loisirs et de tourisme. Les PLUi et les PLU doivent être compatibles au SAGE. Ceux-ci privilégieront ainsi une logique de gestion durable et intégrée des eaux pluviales et de désimperméabilsation (revêtement perméable : béton désactivé, dalles alvéolaires, pavés drainants, noues filtrantes, tranchées et puits d’infiltration…), enjeux poursuivis par le SAGE, plutôt qu’une gestion curative.

La CLE de l’Yerres, qui n’a pas de structure juridique, est portée par le SyAGE. Son président est Guy Geoffroy. Elle réunit des élus, des usagers de l’eau, les associations environnementales et des services de l’État. Ensemble, ils veillent à la bonne application des préconisations et des prescriptions inscrites dans le SAGE, la mise en place des actions mais aussi sa révision. Et planifient sur le long terme la gestion de la ressource en eau