Les zones humides sont multiples et offrent différentes facettes d’une biodiversité exceptionnelle : marais, tourbières, prairies humides, lagunes, mangroves… Visionnez cette vidéo explicative sur les zones humides.

2 400 sites sont répertoriés Ramsar dans le monde, mais combien en France ?

La France a signé la Convention de Ramsar en 1986 pour protéger différents sites d’importance capitale et internationale.
Aujourd’hui on peut compter 54 sites labellisés Ramsar dont 42 en métropole et 12 en Outre-Mer. L’ensemble de ces sites couvrent 3,9 millions d’hectares.

Les sites peuvent s’étaler sur quelques hectares comme la Tourbière de Moltifao en Corse (34 ha), la Vasière des Badamiers à Mayotte (125 ha) ou l’Etang des Salines en Martinique (207 ha), ou sur des milliers d’hectares comme pour les Étangs de la Champagne Humide dans la Grand-Est (255 800 ha), la Réserve naturelle nationale d’Europa dans les Terres australes et antarctiques françaises (214 872 ha), la Camargue (100 788 ha) ou encore le Marais Poitevin (69 034 ha).

De très nombreuses zones humides en France

La France accueille de très nombreuses zones humides, son territoire en est émaillé.
Car la France a de grands bassins hydrographiques où la présence d’eau est caractérisée. L’eau peut y être stagnante, courante, salée ou encore saumâtre.

Certaines zones humides sont reconnues, elles font déjà l’objet de labels et de réglementations spécifiques, mais d’autres sont plus ordinaires, souvent de très petite taille. Elles ne sont pas forcément considérées individuellement comme des milieux à grande qualité environnementale. Et pourtant ! Toutes ces petites zones forment des écosystèmes très intéressants en terme de biodiversité, de dépollution, de prévention des crues ou de ressources naturelles.

Et combien dans le territoire du SyAGE ?

Dans le cadre d’une étude « inventaire-diagnostic des zones humides du bassin versant de l’Yerres » portée par le SyAGE entre 2013 et 2026, accompagné par le bureau d’études BIOTOPE,  8 550 hectares ont été identifiés comme unités fonctionnelles de zones humides potentielles, à enjeux et prioritaires sur le bassin versant de l’Yerres.

Cette étude a également permis d’identifier et de délimiter 1 919 ha de zones humides avérées sur le bassin versant de l’Yerres. Cet inventaire n’est pas exhaustif, aussi, la superficie de zones humides présente sur le bassin versant de l’Yerres est certainement supérieure à ce chiffre.

En outre, la cartographie des enveloppes d’alerte zones humides en Ile-de-France de la DRIEAT (Direction régionale et interdépartementale de l’Environnement, de l’Aménagement et des Transports d’Île-de-France) mise à jour en 2021, intègre les zones humides avérées et les zones humides potentielles identifiées dans l’étude du SyAGE et identifie également d’autres zones humides et zones potentiellement humides.

Sur son territoire, le SyAGE entretient la plaine de Chalandray à Montgeron ou les Grands Réages à Varennes-Jarcy.

Bien identifier les zones humides sur le territoire permet de mettre en place des dispositifs adaptés pour assurer sa protection, sa gestion voire sa restauration.

La préservation de la fonctionnalité des zones humides constitue un objectif prioritaire pour le SyAGE et l’ensemble des institutions.